Pierre VIGIER

(1760 - 1817)

Tout à l'heure, je traversais le Pont Neuf.

Un beau soleil d'avril faisait joyeusement verdoyer

les touffes d'arbres des bains Vigier...

Victor HUGO

Pierre Vigier naît le 19 janvier 1760 dans le hameau de Ayrolles-Vieille (Cassaniouze) de Françoise Gratecap et de Pierre Vigier, « grand bouvier » à la ferme de Lamothe, dépendant du château du même nom. Le domaine est alors la propriété de Joseph Timothé de Bonnafos qui remarque l'intelligence du jeune Pierre et lui finance ses études.

Les bains Vigier - Paris - période du Directoire
L'entrée des bains Vigier - vers 1796-1799

A l'âge de 25 ans, Pierre Vigier devient procureur (avocat) au Parlement de Paris.

Devant les bouleverse-ments entraînés par la Révolution française, Pierre Vigier se recon-vertit.

Le 8 juillet 1791, il achète le droit d’exploi-ter sur la Seine des bains chauds établis sur deux bateaux.

"Les Bains Vigier au Pont Royal" est un tableau de commande de Pierre Vigier à l'artiste Hubert ROBERT (1733-1808) - Coll. Banque de France / Hôtel de Toulouse
"Les Bains Vigier au Pont Royal" est un tableau de commande de Pierre Vigier à l'artiste Hubert ROBERT (1733-1808) - Coll. Banque de France / Hôtel de Toulouse

Le premier est situé au bas du Palais Bourbon et comporte 35 bai-gnoires de bois doublées de plomb. Le second, flottant à la pointe de l’île Saint Louis, compte 32 baignoires de cuivre. Compte tenu de la propreté et du bon ordre de ces bains, l'adminis-tration de la ville de Paris l’autorise à établir cent nouveaux bains supplémentaires.

La Révolution suscite aussi des jalousies et Pierre Vigier est inquiété. Ses relations et ses moyens financiers lui permettent d’attendre que l'orage passe, à la pension Belhomme, maison de santé psychiatrique qui accueille fort agréablement, sous prétexte de soins, de riches détenus qui pendant la Terreur, échappent ainsi à l'échafaud.

Dès sa sortie de la Maison Belhomme, Pierre Vigier reprend en main la direction de ses affaires et les fait prospérer.

Gravure du château de Grand Vaux à Savigny sur Orge (Essonne)
Château de Grand Vaux (Savigny-sur-Orge) acquis en juillet 1797

La Révolution et le formidable courant qu'elle suscite, tant au niveau de l'évolution des mœurs qu'à celui de la liberté d'entre-prise, sont les éléments de la réussite fulgurante des "bains Vigier" et de l’établissement d’une des premières grandes fortunes industrielles françaises.

Portrait de femme jouant de la harpe (1805) par Joseph-Denis Odevaere.
Portrait de femme jouant de la harpe (1805) par Joseph-Denis Odevaere.

Au moment de son décès survenu le 16 septembre 1817, Pierre Vigier possède six établissements de bains chauds (le fleuron de cette armada comporte, sur deux étages, 140 baignoires en cuivre rouge) ; le domaine de Grand‑Vaux à Savigny-sur-Orge (Essonne) qui s’étend sur une centaine d’hectares ; le moulin de Petit-Vaux (Epinay-sur-Orge) ; l’hôtel de Tessé et deux immeubles sis, quai Voltaire (Paris) ; une maison à proximité de la place des Victoires (Paris) ; « la maison Blanche », propriété de 2.4 hectares au hameau de Clignancourt (Paris) ; la maison et le moulin de l’Arquebuse (Corbeil) sans oublier une impressionnante collection d’œuvres d’art dont un portrait de sa femme jouant de la harpe.

Le caveau funéraire de la famille cantalienne des bains Vigier au cimetière du Père Lachaise
Monument de la famille Vigier - cimetière parisien du Père Lachaise - Cl. Bonhuil - Coll. Musée du Veinazès

Inhumé dans sa propriété de Savigny-sur-Orge, le corps de Pierre Vigier est transféré au cimetière parisien du Père Lachaise le 6 juillet 1872 lorsque son petit‑fils Joseph se sépare du domaine de Grand‑Vaux.

Ses descendants s’illus-treront en politique (son fils) et dans les arts comme la photographie 

(son petit-fils), l'opéra ou la littérature.

Le dernier représentant de la dynastie Vigier meurt en 1942.

 

Sources consultées :

 André Bourgouin "La dynastie Vigier à Savigny-sur-Orge et à Lamorlaye" - 1995.

Pour toute référence à cet article, merci d'en signaler la source : www.pays-veinazes.com

Ce site vous invite

à découvrir

les multiples facettes

de l'histoire

du Pays du Veinazès.

Administration du site

Partenaires du site

Nous contacter...

Cliquez sur l'onglet

ci-dessous ou écrivez-nous à contact@pays-veinazes.com